Installation d’une cuisine (Ixina)

Un petit article qui change, aujourd’hui, je vous parle de l’installation de notre cuisine ^^

Un sacré chantier qui a duré plusieurs mois : on va dire 2 mois de gros chantier (on y a principalement travaillé les week-end + quelques soirées pour finir) mais seulement quelques jours avec une cuisine inutilisable). Je vous raconte tout en détail et à la fin je vous parle d’Ixina 😉

On va commencer par un petit aperçu de la cuisine avant :

 

On notera :

  • Le grand plan de travail (LOL)
  • Le nombre important de rangement (donc 2 tiroirs de casserolier plus petits qu’ils ne paraissent, 3 placards à 2 étagères, 2 niches dont une très haute, 4 mini tiroirs et le placard sous l’évier) !
  • La hauteur de la plaque (à minima 20 cm plus bas que la normale)
  • Un mini évier sans égouttoir (la cocotte minute y entrait tout juste)

Donc c’était pas possible 😀

On a donc démarché les cuisinistes, à la recherche de notre cuisine idéale, on avait une idée assez précise de ce qu’on voulait, une cuisine noire, plan de travail en bois, et des portes avec du relief, du coup c’était pas si évident que ça ^^

On a été chez Mobalpa (plan moyen, cuisiniste incompréhensible pas à l’écoute de ce qu’on voulait), But (on n’a pas été totalement convaincu par le plan et il n’avait pas de meuble noir comme on voulait) et Ixina (plan au top et rapport qualité / prix très correct).

Une fois la cuisine commandée (et la date de livraison fixée), on a démarré les travaux (ben oui il fallait bien enlever tout l’ancien, repeindre, passer les fils électriques, …).

 

On a commencé par détapisser :

C’est pas grand chose mais déjà c’était plus lumineux ^^

 

On a ensuite attaqué le bar. Donc on n’est pas dans maison à vendre, on n’a pas tout défoncé comme des malades (rapport qu’on ne voulait pas casser le carrelage). Et oh petite surprise, il y avait des briques jusque dans la dalle !

 

Bon finalement ça s’enlevait bien ^^ On a ensuite bouché le trou avec un peu de béton (histoire de tout mettre à niveau).

 

Après ça, on a attaqué le gros de la démolition : la superbe hotte !

 

On a essayé avec une masse et un burin sans succès. On a donc fait une grande ouverture avec une scie circulaire histoire de pouvoir dévisser et décoller tous les tasseaux de bois (on avait peur que ça tombe en commençant à démonter, ça ne risquait pas, c’était vissé ET collé)

 

On a enchaîné sur le reste du bâti (meuble pour le four et pour le frigo), idem c’était TRES TRES bien fixé, au total on a enlevé des centaines de longues vis. Après ça, niveau luminosité on avait beaucoup gagné ^^

 

 

On arrive à la pire étape (avis perso hein ^^), enlever cette p***** de crédence du mur en placo -_-

Donc ça ne s’est pas bien passé au départ (cf photo). Ensuite on a trouvé le truc : avec une disqueuse et un disque adapté (pour couper du carrelage, ça coûte une dizaine d’euros, si vous devez enlever du carrelage sur du placo, ne faites pas cette économie ^^) on a découpé les carreaux en petits carrés d’environ 1cm de côté et ça se décollait tout seul (on voit bien la différence, le placo n’est quasi pas abîmé en bas).

On a terminé en enlevant la petite étagère (elle non plus ne risquait pas de tomber …) et par décoller le meuble du mur (pareil, tasseaux, vis, colle).

 

Donc après ça on a fait de l’enduit, poncé, fait de l’enduit, poncé, … histoire de rattraper les murs (sur plusieurs soirs) puis on s’est attaqué à la pose des prises. Dans une cuisine, mieux vaut trop de prises que pas assez ^^ donc j’ai dessiné où mettre les prises en fonction de ce que je comptais mettre sur le plan de travail, et j’ai mis du rab 😀 soit 12 prises (dont une pour le frigo). A l’usage, ce nombre est très bien par rapport à notre utilisation.

On a également prévu un interrupteur et l’alimentation d’une lumière sous les éléments hauts, l’alimentation de la hotte, des plaques électriques et du four. Pour alimenter tout ça, on a repassé des câbles dans le placo (2 types de placo différent, on a un peu galéré mais ça s’est fait).

 

Après ça on s’est occupé de la lumière au plafond, il n’y avait qu’un plafonnier central ce qui était un peu juste, on a donc repassé des fils pour amener de la lumière au dessus de l’évier (pareil on a un peu galéré à passer tout ça dans le faux plafond avec les poutres dedans …) mais on s’en est sorti.

 

Ensuite on a repeint (plafond en blanc, 2 couches parce qu’il était tâché) et les murs (sous couche + peinture couleur crème). On a choisit une peinture spéciale pièce humide (qui se nettoie bien).

(entre deux on avait aussi refait un trou et remis en place l’évacuation de la hotte)

 

Après ça et avec une journée de retard (j’en reparlerai), la cuisine est arrivée ^^ Donc avec Ixina (et d’autres), les meubles arrivent déjà montés, c’est plus solide et ça fait moins de boulot mine de rien (mais ça prend de la place quand ça arrive)

 

A partir de là on a mis notre cuisine HS, coupé l’eau (et refait un peu de plomberie pour mettre des robinets sur les arrivées d’eau) et évacué tous les meubles. Donc à partir de là c’était camping (on avait prévu des salades and co), on a branché le lave vaisselle à la place de la machine à laver pour faire la vaisselle, … ^^

 

Après une longue phase de repérage et numérotation des meubles (j’en reparlerai aussi à la fin, mais on est loin du guide complet type Ikea), on a pu commencer à installer les meubles. Et ça commence très fort puisqu’on commence par l’angle et pour nous par le meuble à recouper à cause de la poutre … En mesurant et en prenant son temps, ça se fait bien 😉

 

On enchaîne avec le fileur d’angle puis le casserolier et l’épicier (très galère à mettre de niveau de par sa largeur) puis on redémarre dans l’autre sens avec le meuble pour le four (à monter soi même avec des explications pas franchement claires) puis le deuxième casserolier.

Ce n’est pas compliqué à assembler mais c’est assez long, il faut mettre les pieds sur chaque meuble, le mettre à niveau (en réglant les pieds) puis le mettre en place et l’assembler avec les autres (avec des vis).

 

On arrive ensuite à l’étape d’installation de l’îlot et ça se corse ^^ En fait ce n’est pas évident car il n’y a plus de mur pour guider et dans notre cas il y a un vide sanitaire au milieu. Pour compliquer le tout, le plan n’était pas correct (si on suivait le plan, le plan de travail ne dépassait pas de la même largeur des 2 côtés …

Du coup après mesure / contremesure on avait le bon métrage, on continue donc à mettre les meubles (côté salon, il s’agit de meubles hauts, moins profonds que des meubles bas).

 

Une fois tous les meubles bas fixés, on peut passer au plan de travail. Là encore ce n’est pas compliqué mais il faut prendre le temps surtout pour les découpes (nos plans de travail sont arrivés découpés à la bonne taille mais il faut faire les coupes pour plaque / évier et pour la poutre).

 

On a commencé par l’angle avec la découpe de la plaque de cuisson (on mesure, on trace, on re-mesure, on vérifie, … avant de couper). On enchaîne avec la découpe pour la poutre puis celle de l’évier.

 

On met tout en place pour vérifier que tout est bien de niveau (l’épicier ne l’était pas, on a dû l’enlever et remettre à niveau). Ensuite il faut assembler les différents composants du plan de travail (avec des sortes de chevilles plates et de la colle à bois).

 

La notice dit de faire le collage puis de mettre en place, ça ne nous a pas paru faisable avec un grand plan de travail en U (???) donc on a collé directement sur place (on a enlevé un meuble pour passer dessous pour faire le collage). On fixe ensuite le plan de travail aux meubles.

 

On fait ensuite la plomberie pour brancher l’évier ^^ On a également branché la plaque de cuisson et le four histoire que la cuisine soit à nouveau utilisable.

 

On a ensuite attaqué la crédence (carrelage style carreaux de ciment pour nous). On passe donc une sous-couche et ensuite on pose le carrelage puis on fait les joints. On pose ensuite les meubles hauts (là encore il a fallut en découper un à cause de la poutre) et la hotte.

(au passage vous noterez qu’on avait installé 2 luminaires entre 2).

 

On n’a pas fait de photos des dernières étapes (pose des prises, installation du grand luminaire, pose des plinthes, …) mais au final ça donne ça (le radiateur n’était pas encore réinstallé mais ça a été fait ensuite ^^):

 

 

Niveau matériau :

  • La cuisine, l’évier ainsi que la hotte viennent de chez Ixina donc (nous avions déjà le reste de l’électroménager)
  • La plupart de la menue quincaillerie vient de chez Leroy Merlin (plomberie, câbles électriques, joint et colle carrelage, enduit pour placo, outils pour carreler, cale à poncer, grille d’aération, pinceau, bac à peinture, tube pour la hotte …)
  • La peinture vient des chez Leroy Merlin également
  • Les suspensions viennent de chez Leroy Merlin aussi
  • Colle PVC, filasse et quelques autres bricoles de plomberie viennent de Bricomarché (également la colle à bois, les bandes alu et quelques autres éléments de dernière minute)
  • Le carrelage vient de chez Castorama
  • Le mitigeur (robinet) vient d’Ikea
  • Le joint de la plaque de cuisson et le joint silicone (en partie) viennent d’Amazon
  • Le luminaire sous le meuble vient également d’Amazon ainsi que les ampoules à filament apparent (qu’on a déjà changé -_-)
  • Les prises électriques (avec leurs boîtiers) et les interrupteurs viennent de chez Mercanet (marque Legrand)

 

Revenons un peu sur Ixina pour finir ^^

 

Selon nous, les points positifs :

  • Le rapport qualité prix (la cuisine est installé depuis 6 mois donc on a un peu de recul)
  • L’emballage des meubles quand on les a reçu (tout était très bien emballé, les façades protégées par un film) + la présence d’un stylo correcteur pour effacer les rayures éventuelles sur les façades)
  • La qualité des plans proposés (c’est ma deuxième cuisine chez eux et à chaque fois c’est eux qui proposent les plans les plus pertinents et adaptés)
  • Le SAV quand il manque des pièces (il nous manquait une longueur de plinthe et un habillage sur un fileur d’angle, aucun soucis pour les fournir même s’il a fallut attendre leur fabrication) et également les réponses apportées par téléphone lors du montage.
  • Les meubles déjà montés (rien que pour le gain de temps ^^)

 

Selon nous, les points à améliorer :

  • Le décalage de la livraison à la dernière minute (ça c’était le pompom) -_- Le livreur devait appeler la veille de la livraison pour confirmer l’horaire de livraison. Il a donc appelé à 16h pour nous informer qu’en fait il n’avait pas reçu la cuisine et que donc elle ne serait pas livrée le lendemain (nous avions posé nos congés en conséquence, génial donc) et j’ai dû batailler directement avec le le livreur pour une livraison le surlendemain (j’aurais clairement préféré que le cuisiniste intervienne pour replanifier au plus vite la livraison) et j’aurais aimé que le soucis soit anticipé
  • Le plan de montage fourni n’est vraiment pas clair (plusieurs guides à consulter en alternance qui contiennent des indications pour des montages de différentes cuisine donc il faut deviner ce qui correspond à quoi, des imprécisions, …)
  • L’identification des meubles (références et numéro pas en phase avec le plan) et de la quincaillerie (alors là c’est vraiment un jeu de devinettes) : en gros il a plein de sacs avec différents éléments de quincaillerie (vis de différentes tailles, équerres, cache pour les tiroirs, clips, baguettes, …) et rien de tout ça n’est numéroté ! Donc à chaque étape, il faut comprendre ce qu’il faut faire, comprendre quelle vis utiliser, …

Pour exemple, on a acheté de la colle à bois spéciale humidité car on pensait que la colle n’était pas fournie (on a même appelé pour être sûr), en fait c’était avec les petits pinceaux pour rattraper la façade, mais comme c’est écrit en allemand dessus on ne savait pas que c’était de la colle -_-

 

On global, on est très content de notre cuisine 😀 Beaucoup de rangements et de plans de travail (exactement ce qu’on cherchait) ^^ La cuisine prend presque la même superficie qu’avant (elle déborde d’environ 30 centimètre côté salon, ce que nous souhaitions) mais paraît 3 fois plus grande.

 

La période des travaux a été très intense : on a hâte de terminer et ça n’avance jamais assez vite à notre goût (les étapes prennent souvent plus de temps que prévu) 😉 Mais ça vaut le coup de faire soi même, déjà niveau tarif, c’est également une fierté de voir ce qu’on a fait (même s’il y a quelques imperfections) et c’est vraiment bien de choisir tous ses matériaux (couleurs des prises, pose des carreaux, …) ^^

 

N’hésitez pas à laisser des commentaires ou à me contacter si vous avez des questions 😉

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *